top of page

THE RODEO signe 'Arlequine' - Le portrait en musique d'une métamorphose de Dorothée Hannequin

L'ÉPOQUE PARIS - Jamais un album n'aurait pu être plus authentique et révélateur qu'Arlequine, le tout dernier opus de Dorothée Hannequin, alias The Rodeo, en concert le 23 mars à Paris à La Boule Noire.


O5.03.2023 © L'ÉPOQUE PARIS


Par Alexis Da Silva


THE RODEO signe 'Arlequine' - Le portrait en musique d'une métamorphose de Dorothée Hannequin

Album Arlequine (Claro Oscuro / Modulor) © THE RODEO


Désillusion, solitude, introspection, résilience, dépassement, renaissance. Dorotheé Hannequin explore ses paysages intérieurs avec son album, Arlequine, un journal intime raconté en musique, une confession et un acte de libération à la fois teinté de mélancolie et densité orchestrale aux textes sombres sur des musiques optimistes.

The Rodeo allie colère, fragilité, force et courage dans le même portrait d'une personnalité multi-facettes, multicolore, changeant de peau comme de registre, à l'image de l’arlequin qui l'inspire.

THE RODEO signe 'Arlequine' - Le portrait en musique d'une métamorphose de Dorothée Hannequin

© THE RODEO

L'image de la pochette, une geisha en posture de karatéka, est le prélude à neuf titres sophistiqués qui racontent la déception, la lassitude, le deuil d'une relation amoureuse, la rupture mais aussi la libération du confinement, l'idéal retrouvé, la prise de conscience qui se transforme en renaissance.

Arlequine est l'histoire d'une métamorphose, celle d'une femme qui se laisse envahir par la routine qui l'étouffe mais qui retrouve enfin la force d'y échapper et de réaffirmer son identité dans un crescendo d’émotions, des abîmes les plus sombres aux ambiances les plus vives et optimistes.


THE RODEO signe 'Arlequine' - Le portrait en musique d'une métamorphose de Dorothée Hannequin

© THE RODEO

La mélodie polyphonique qui accompagne la voix de l'artiste est changeante, inattendue, capricieuse, à l'image des humeurs de son auteur, une palette de couleurs et de nuances, des plus sombres aux plus vives et foisonnantes débutant par les abysses de la dépression en Courir, Courir, Courir et la désillusion du naufrage d'amour dans le titre Titanic en passant par le rythme orientalisante d'une 'revenge-song' (Vallée de Siddim) et un bain de soleil dans la baie de Rio (Praia Vermelha) et remontant par l'Hymne à la moue aux tonalités électro-pop plus colorées avant de culminer dans le rythme rock de Les Orgues avec une célébration épique de la puissance sexuelle féminine qui marque la renaissance de l'artiste.


THE RODEO signe 'Arlequine' - Le portrait en musique d'une métamorphose de Dorothée Hannequin

© THE RODEO


Arlequine est une symphonie d’émotions, un opus douce-amer aux allures pop baroques, un poème en musique, un voyage de la tristesse à la légèreté, un hymne au dépassement de soi d’une «femme aguerrie amusée, femme guerrière maquillée», renaissante, une discographie en forme d’autoportrait sincère et conscient, une promesse.


THE RODEO signe 'Arlequine' - Le portrait en musique d'une métamorphose de Dorothée Hannequin

© THE RODEO



ARLEQUINE

THE RODEO


Pochette de Charlotte Verdu Gianmarchi et Élodie Daguin



Instagram:









bottom of page